jeudi 14 février 2013

Observation d'un satellite géosynchrone

La pratique de l'astrophotographie est de plus en plus affectée par les activités humaines,  qui au fil des ans grignotent petit à petit la noirceur de la nuit. J'en fait régulièrement l'expérience lorsque je photographie le ciel où je dois à chaque fois éliminer des clichés portant la marque d'un passage d'avion ou de satellite. Dernière exemple en date en examinant une série de photos de la la constellation d'Orion  j'ai détecté sur presque toutes les photos la présence d'un objet  faible se déplaçant lentement d'ouest en est !?! 

un satellite géosynchrone photographié dans la ceinture d'Orion
(ainsi que le passage d'un avion de ligne sur la dernière photo)


Au départ j'ai  tout de suite pensé à un satellite artificiel  mais j'étais surpris par sa faible luminosité et sa vitesse de déplacement assez lente.  J'ai utilisé le logiciel Iris pour effectuer une réduction astrométrique d'une précision d'environ 10 secondes d'arcs à partir de mes photos et du catalogue sky2000

Réduction astrométrique
RA0=6h0m0s   -   DEC0=-2d0'0"
L1=7137 étoiles - L2=250 étoiles - COM=27 étoiles
Erreur AD=11.05"  -  Erreur DEC=13.40"

ce qui donne pour la position de l'objet :

22h04m29s TU  ALPHA = 05h 17m 54.332s  DELTA = +02° 17' 26.21"
22h27m41s TU  ALPHA = 05h 39m 48.748s  DELTA = +02° 30' 53.94"

Conclusion l'objet se déplace d'environ 22 minutes d'arc en  23 minutes de temps  confirmant ainsi un mouvement approximativement géosynchrone, et se trouve approximativement dans le plan équatorial de la terre*  puisqu' évoluant à une déclinaison de +2° .


Une autre source importante de "surprises" en astrophotographie vient de l'augmentation du trafic aérien. Ces dernières années il est devenu impossible de faire plus d'une dizaine de photo à grand champ sans voir un avion passer un avion  dans la zone photographiée. Mais maintenant même pour des photos à fort grossissement il est possible de voir passer un avion dans le champ. Cela m'est arrivé en 2012 lorsque je photographiait tous les jours le soleil pour faire une animation de la rotation du disque solaire :
passage d'un avion de ligne juste devant le soleil!
On voit de plus en plus de cliché de ce type  provenant d'astronomes amateurs de par le monde. Un autre phénomène à signaler, lui aussi associé au trafic aérien : depuis quelques années les astronomes amateurs sont nombreux à remarquer que les trainées de condensation des avions peuvent dégénérer en nuage d'altitude persistants (sous certaines conditions de température,d' humidité et d'absence de vent) qui vont masquer une partie du ciel pendant plusieurs dizaines de minutes. Ce phénomène semble avoir une incidence non négligeable sur le réchauffement climatique ...

Dans la liste des activités humaines qui affectent le plus l'observation astronomique  il faut enfin citer la pire : la pollution lumineuse . Elle condamne irrémédiablement l'accès au ciel étoilé dans la périphérie de la plupart des villes. En campagne il suffit de quelques nuages de basse altitude, ou d'un taux d'humidité élevé, pour réverbérer la lumière d'une ville  proche et dégrader la qualité du ciel sur un rayon de plusieurs kilomètres (ou plusieurs dizaines de kilomètres pour les grandes villes). Une grosse partie de cette pollution est dues à l'éclairage publicitaire qui conduit à illuminer les vitrines de magasins même dans les zones artisanales à l’extérieure de petites villes !!!!  Durant les années 90, il s'est en plus  développé une coutume absurde d'éclairer la nuit les bâtiments  publiques comme églises mairies ou statues ...  la crise économique de ces dernières années à "heureusement" mis un coup d'arrêt à cette mode. Les élus locaux se sont rendu compte qu'éclairer toute la nuit une ville représentait un gaspillage d'argent sans intérêt. Chez moi ça m'a permis, depuis deux ans,  d'avoir une extinction des réverbères proche de chez moi vers 22h au lieu de 23h et l'arrêt de l'éclairage continu du clocher de l'église par quatre projecteurs halogène !

éclairage du clocher de l'église à 2km de mon site d'observation par temps humide :-(



* en fait cette affirmation ne tient pas compte de la parallaxe assez importante puisque le satellite est très proche de la terre (36000km) par rapport aux étoiles . Un rapide calcul montre que pour ma latitude la parallaxe est d'environ -7°  donc le satellite serait à une déclinaison d'environ +10°, ce n'est donc pas un satellite géostationnaire mais plutôt un géosynchrone sur une orbite inclinée par rapport au plan équatorial de la Terre, la dérive en déclinaison est compatible avec une inclinaison de l'orbite de quelques dizaines de degrès. Voir pour plus de détails http://www.je-comprends-enfin.fr/index.php?/Notions-et-vocabulaire/orbite-geosynchrone-gso-et-geostationnaire-geo/id-menu-45.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour écrire des formules mathématiques vous pouvez utiliser la syntaxe latex en mettant vos formules entre des "dollars" $ \$....\$ $ par exemple :
- $\sum_{n=1}^\infty {1\over n^2}={\pi^2\over 6}$ s'obtient avec \sum_{n=1}^\infty {1\over n^2}={\pi^2\over 6}
- $\mathbb R$ s'obtient avec {\mathbb R} et $\mathcal D$ s'obtient avec {\mathcal D}
- pour les crochets $\langle .,. \rangle$ dans les commentaires utilisez \langle .,. \rangle
vous pouvez écrire du html dans les commentaires :
- italique <i> ... </i> gras <b> ... </b>
- lien <a href="http://adresse "> .... </a>